579 views 10 comments

La Beauté emmerde les politiques et les terroristes. #4

by on 6 janvier 2016
 

barbusshow2016

 

Bon, ça fait un putain de bail que j’étais connement subjugué par les merveilles du grenier en haut à droite de la porte au fond à gauche, et mes petits doigts pétris de spasmes rythmiques essayant tant bien que mal de résister aux forces à l’oeuvre dans la deadwax n’ont guère eu l’occasion de frapper quelques mots sur le Barbu’s Show.

Aussi, en tant que Maire, tout puissant cela va sans dire du Barbu’s Show, je rend hommage à Beer Carson et Baba Monk pour leur flow et cette superbe série de toute Beaaaauté, et, soyons fous, je les anoblis au passage… Ah… Baba monk vient de me textoter que, le bourrage d’urnes ayant été tellement flagrant et mon absence tellement rebondissante, je venais de me faire destituer manu militari de mon titre, ma chère chaire et de mes clés de la porte au fond à gauche. Fuck.

Pour la peine, j’ai envie de vous faire partager 4 artistes, tout plus différents les uns que les autres, qui m’ont profondément amusé, ému, et à peu de chose près tous qualificatifs me permettant d’exprimer un bon kif (c’est léger, je sais).

Commençons par , un groupe de rock jordanien qui balance un bon son rock, quelque fois pop. Un must de la scène arabe. J’adore, je déguste et je hoche la tête tout du long de leur deuxième album El Makina. Une vraie bonne surprise.

Dans le style rock du moyen orient, je vous parlerais un de ces jours de Cairokee qui envoie du pâté du côté du Caire. Mais ce sera pour une prochaine. Présentement, allons du côté du jazz et de l’oud avec Dhafer Youssef, compositeur parisien de morceaux qui vous transpercent l’âme, mêlant tout à la fois, composition exigeante, impro et lyrisme.

 

Il arrive que tu loues les algorithmes pourris de suggestions qu’on t’impose et d’autres moments où ce petit bout de code arrive à te surprendre ; c’est le topo avec  -merci Deezer- groupe de fusion rap, reggae et noisettes. Sachant que leur credo est « We believe that music IS the way to happiness », t’as tout de suite envie de boire un coup avec eux. Je vous mets un petit clip joyeux, mais allez écouter, si ça vous plaît, leur album Paranoïa qui envoie un son bien pesé.

Et enfin, pour finir, le mec que je ne finirai, je pense, jamais d’écouter,  qui nous régale d’une reprise de Beyoncé et d’un clip, une -j’espère- uchronie impossible. Je pense à lui parce que ce qui lui est arrivé suite à l’état d’urgence, cette arrestation impensable, incongrue, me fait très peur sur nos facultés d’être toujours plus fort que nos peurs et nos haines les plus intimes. Mais j’écoute Run the world (Girl), et j’ai de l’espoir.

Longue vie à La Vie (n’en déplaise à un mec qui ne parle qu’en MAJUSCULES, Terry, si tu nous regardes…), juste ça.

Opt In Image
Tu veux devenir le King de la playlist ?

Une seule solution : inscris-toi à la newsletter du Barbu’s Show !



  • T’en reçois qu’une par semaine donc ça encombre pas des masses ta boîtes aux lettres !
  • C’est gratuit évidemment !
  • Tu te désinscris quand tu veux (mais on versera une larme quand même)

comments
 
Leave a reply »

 
  • Bigloo
    8 janvier 2016 at 11 h 37 min

    Oyez! Oyez Barbus, poilus, imberbes peaux lisses, engeance insouciante, cible à djiadiste : El Liberator est de retour et il ramène du lourd dans sa besace ! Le Beer Carson et Le Baba Monk, c est pas mal ce qu ils ont pondus pendant ton absence , mails ils en ont profité pour nous abreuver de Pizza aux légumes à la sauce Zappa et de Panda au saindoux, et pour tout te dire, avec les excès de fin d année, ça frisait la surchauffe hépatique. Vas-y , envoies la suite qu on se régale et que les mauvais acouphènes de 2015 ne gâchent plus notre avidité à jouir de tout ce que nous offre a vie. Et on emmerde les abrutis par les livres saints!

    Répondre

    • Baba MONK
      Baba MONK
      9 janvier 2016 at 3 h 16 min

      Winds & Shadows !!!

      Répondre

      • El LIBERATOR
        El LIBERATOR
        11 janvier 2016 at 23 h 04 min

        Hé, hé l’usurpateur est de retour mon ami. Je sens l’année « games of Thrones » poindre sur le Barbu’s Show 🙂

        Répondre

        • Baba MONK
          Baba MONK
          12 janvier 2016 at 0 h 38 min

          C’est ça !! Un triptik Alégorik sur la Musik Quantik ! J’suis un Quark, une gamète, la géométrie des planètes, j’pèse pas le poids d’la logique, j’ai la gouache d’une starlette, ma physique est belle, supernaturelle, plus qu’un fromage mystique, j’suis d’la Tome Atomique, et j’pleure pas comme un con car je sais qu’suis un con, j’ai rien dit d’ce que j’veux dire, mais je sais pas quoi dire, j’ai ma gueule en néon …

          Répondre

    • El LIBERATOR
      El LIBERATOR
      11 janvier 2016 at 23 h 03 min

      C’est clair, alors que tout le monde sait que le Panda se bouffe à la sauce aigre-douce ; en avant la musique, je finis une anthologie de Jenifer, Lorie et Jordy, attention, ça va envoyer du steak bien saignant !

      Répondre

  • Beer Liberator
    Beer Liberator
    9 janvier 2016 at 18 h 57 min

    El liberator, je me réjouis de ton retour au Barbu’s show mais j’aimerai quand même savoir quelle étrange liquide a pu te mystifier aussi longtemps au point de t’éloigner des lanternes du pouvoir et des affres de ton peuple aviné et donc éternellement heureux, d’ailleurs je devrais parler de ton ancien peuple puisque les choses ont changé… La majorité d’entre eux ont préféré à la beauté des Arts et au rêve éveillé du Barbu’s show les charmes douteux d’un pays voisin offrant les services gratuits de femmes domestiques moldaves et l’exonération d’impôt et de culture édifiante…
    Je tiens par ailleurs à te faire remarquer que je détiens toujours quand à moi une clé de la porte au fond à gauche et je suis prêt à t’en louer l’usage à la minute en l’échange de ta ceinture de voleur de poule, 10 litres de rhum et quelques services divers et variés…

    Répondre

    • El LIBERATOR
      El LIBERATOR
      11 janvier 2016 at 23 h 09 min

      J’ai fait une orgie de gammes farcies aux bécarres, le tout arrosé de liqueur de fa dièse (un cru 64 évidemment). Exonération de culture, ivresse, callipyge moldave, tu commences à me tenter sérieusement Beer Carson ! Pour le deal, je garde la ceinture (je suis dans un challenge top chef de l’omelette), je te surenchéris 15 litres de vinasse infâme à tachoter le néant et je te laisse quelques services TRES divers et variés…

      Répondre

  • Beer Carson
    Beer Carson
    9 janvier 2016 at 19 h 03 min

    Tu auras par ailleurs sans doute remarqué que mon dernier post était signé au nom de Beer Liberator, le delirium tremens sans doute ou un délire mégalomaniaque… Le calife à la place du calife…. Je ne sais plus…

    Répondre

Leave a Response