316 views 1 comment

Old Ladies

by on 22 juin 2015
 

index

C’était au mois de Mars à Paris, un lundi soir, et je trainais mes basques chez Dave sans espérer autre chose qu’une ou deux bières et quelques brides de conversations sans intérêt sans cesse parasitées par une sono poussée à fond. Et je ne sais plus comment c’est arrivé mais Dave a fini par sortir cette bouteille de Chablis 1974 et puis une autre

Et je me suis retrouvé à Manchester en 2021 et je suis tombé sur Mike Jagger et Keith Richards sortant presque incognito de leur dernier méga concert. Mais j’ai eu beau y mettre du mien, je n’ai vu aucune petite chatte en chaleur prête à tout pour se faire bouffer le minou par Mike ou Keith comme en 1972… En fait le quartier paraissait étrangement calme, paisible, presque amorphe, voire plongé dans le formol.

Keith et Mike étaient là et ressemblaient à deux petits vieux déguisés en rock star pour la fête de l’hospice et cherchant un peu désemparés le chemin des toilettes. J’ai d’abord tenté de taxer une clope à Keith avant de m’apercevoir qu’il tirait sur une cigarette électronique. Et c’est à ce moment-là que j’ai senti l’odeur de l’eau de Cologne et que je les ai aperçu de l’autre côté de la rue : les groupies.

Il y en avait deux. Italy during the early 1980s (12)

Et j’ai eu comme un pincement au cœur avant de sentir une angoisse envahir mon corps. Alors je me suis rapproché des Rolling Stones.

Richards: « Tu es sûr que nous ne sommes pas déjà morts? »

Jagger: « Peut-être un petit peu mais je n’en suis pas complètement certain et c’est peut-être ce qui m’inquiète le plus. Qui sont ces filles ?

– Je crois que ce sont les dernières de la liste. Les braves gens finissent toujours par gagner.

– Tu veux dire. Tout ça pour ça? Les tournées interplanétaires. Les concerts gratuits. Les drogues dures. Le Botox… Pour en arriver là?

– Ouais. On a peut-être été trop loin. On aurait peut-être dû s’arrêter avant. C’est encore Brian qui avait raison.

– N’empêche que Brian s’en est pas fourrée jusque là jusqu’à 60 balais et plus.

– Et qu’est-ce que ça peut foutre si c’est pour finir comme ça… à taper le bœuf avec Lady Gaga, à compter les coloscopies et aller manger des muffins avec nos dernières groupies.

– Essaie de rester positif, les choses peuvent repartir.

– Te fous pas de ma gueule Mike, on est finis, complètement finis, au bout du rouleau. Les gens continuent à venir nous voir jouer par charité. Plus personne n’y croit. Ils viennent comme on vient voir son vieil oncle un dimanche où il flotte, pour se donner bonne conscience et pour se rassurer en se disant qu’on a encore de la marge, qu’on a évité le pire : « Putain tu as vu la gueule de Keith ? Moi à sa place je sortirai plus de chez moi… T’as l’impression que le mec vient de passer 3 mois dans une lessiveuse. La mort serait plus douce… »

Je n’ai pas pû aller leur parler ou leur dire que les choses allaient s’arranger… D’une part parce que c’était impossible de faire croire ça à quelqu’un et d’autres parts parce que j’ai jamais été fan de leur rock petit bourgeois à la con. Alors j’ai continué mon chemin.

Je suis rentré dans un coffee pour trouver une borne Internet. J’ai découvert que Madonna continuait à jouer à la jeune fille, façon Gena Rowlands dans Une femme sous influence, je dis ça pour faire flatteur. Parce qu’en fait Madonna, c’est comme les Rolling Stones, la meuf aurait dû arrêter depuis longtemps, merde, qu’elle pense à ses gosses…

– Au fait j’ai vu ta grand-mère dans son niveau clip sur MCM, elle était habillée en girl du campus et bougeait son cul comme la reine des Biatch , moi je crois qu’il y a un moment où faut arrêter les conneries, tu vois ? Personne n’a plus envie de voir ça, tu comprends. Ta grand-mère faut qu’elle comprenne ça…

Et puis j’ai appelé ma mère qui n’a pas eu l’air plus choquée que ça que je n’ai pas appelé depuis plus de 10 ans…

– 2021, déjà ! Non, tu ne me déranges pas. Enfin si, je regarde Michel Drucker, ça, faut pas dire, il fait bien son boulot Michel, et tu sais que ça fait plus de 50 ans que ça dure ! Et il est toujours là, à nous donner du bonheur. Il reçoit Danny Boon pour son nouveau film aujourd’hui. Quelle merveille! Tu savais qu’il était ami avec notre président Nicolas…

Je raccroche. Les mecs sont tous là. Rien n’a bougé. Drucker continue à sucer des bites de stars pour vieux, Naguy continuent à sucer celle des jeunes, Sarkozy continue à faire au peuple français ce que beaucoup d’hommes désespèrent de faire à leur femme… Bref rien n’a changé.

Ce que j’essaie de dire, c’est que pour être une légende, il faut savoir partir. Disparaître. L’éternité se gagne au prix de l’absence. Il faut partir quand on est le roi. Hendrix, Coltrane, Cobain, Romy… Je me rappelle encore de cette souffrance à voir Pat Ewing essuyer le banc des Seattle Supersonics pour une dernière saison. Et Metallica qui continue à essayer de faire du Métal sans alcool. Et Giscard d’Estaing de la politique sans fonds… De Oliveira qui faisait des films à 100 berges. Place aux jeunes, bordel, place aux gens qui ont des idées.

– Oui mais Marc Lévy ?

– Quoi Marc Lévy ?

– Bah il n’est pas si vieux et pourtant c’est naze…

– Ouais il y a des exceptions, mais les goûts et les couleurs parfois…

– Et  ?

– Quoi  ?

– Bah il est vieux et pourtant il fait encore une putain de bonne musique et vachement engagée en plus de ça. Tu as écouté son dernier album contre ces enculés de Monsanto.

– Ouais d’accord, il y a peut-être quelques exceptions mais ça ne contredit pas pour autant la profondeur de ma pensée.

– Et puis d’abord, je pense à un truc. Et Beer Carson ?

– Quoi Beer Carson ?

– Bah tu le mets dans quelle catégorie? C’est peut-être un naze lui aussi… Lévy, au moins, il remplie des pages et puis il y a quand même des millions de couillons qui trouvent ça bien et qui lui achètent ses livres, alors c’est peut-être pas tant de la merde que ça… Et puis lui au moins il dort pas au pied de la porte d’Aubervilliers…

– …

– Beer, tu es encore là ? Oh Carson ? Tu es là… Dans quelle catégorie tu te mets?

– ….

–    Carson ?

 

Opt In Image
Tu veux devenir le King de la playlist ?

Une seule solution : inscris-toi à la newsletter du Barbu’s Show !



  • T’en reçois qu’une par semaine donc ça encombre pas des masses ta boîtes aux lettres !
  • C’est gratuit évidemment !
  • Tu te désinscris quand tu veux (mais on versera une larme quand même)

comments
 
Leave a reply »

 
  • Baba MONK
    Baba MONK
    25 juin 2015 at 22 h 20 min

    C’est tout le problème, Beer, on a la musique, on a la jeunesse, on a la vieillesse, on a la télé, on a la logique, le simiesque et le dantesque, on a la lumière, on a les DB, on a les décodeurs pour décoder toute la fraternité, on a les perdus, et l’histoire grosse comme une couille de phacochère pour nous éclairer, et c’est pas du vent qu’on ramasse à la télé, c’est pas des langues de porcs qu’on agite au JT, c’est quoi ? C’est quoi cette époque ? C’est le début du règne du SAINT NECTAIRE ! L’apogée du fromage est proche, les divinités lactiques nous ensemencent, soyons en digne ! Affinons nous !!! Jusqu’au moisi !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    et par delà, allons en fromages lucides à la rencontre de notre prochain, même s’il n’est qu’un sot emmental, ou un barbare de camembert ! Soyons des fromages fraternels et sans peur !!
    Révélons à nos frères les portes de la véritable fermentation !!!!!

    Répondre

Leave a Response